My art is my weapon : les Street Artistes contre les armes à feu

Par Michel Fily, le 22 février 2018

1.jpg

Le débat sur les armes aux États-Unis vient d’être tristement relancé après la fusillade qui a fait 17 morts dans un lycée de Floride, le 14 février dernier. La jeunesse américaine a décidé de déclarer la guerre aux « gun laws » avec le mouvement #NeverAgain et en quittant les lycées pour aller manifester devant le Capitole. Dans son combat contre le dangereux lobby américain des armes, la NRA, cette jeunesse intelligente peut compter sur le soutien d’artistes. Ceux d’Hollywood comme George Clooney et Steven Spielberg. Mais aussi ceux de la rue, une infinité de Street Artistes engagés qui militent depuis de nombreuses années contre la violence urbaine.

2 TMNK jaime rojo Brooklyn, NY.jpg

Le slogan « My Art is my Weapon » et le mouvement en lien avec ce slogan ont été inventés par le Street Artiste afro-américain Scott Patterson aka Nobody/TMNK (The Me Nobody Knows) à New York, à la suite du meurtre par balle d’une connaissance. « Ce que j’essaie de faire c’est de faire cesser l’indifférence face à la violence. Il n’est jamais trop tard pour devenir un homme« , affirmait-il, ajoutant « l’art est mon arme contre l’ignorance, l’art est mon arme contre la haine, l’art est mon arme contre les discriminations« . Scott Patterson est décédé en septembre 2016. Son graff « My Art is my Weapon » a été repris par des centaines de graffeurs dans le monde entier, pour continuer son combat contre la violence et les armes à feu.

3.jpg

Il a inspiré, entre autres nombreux artistes, les frères iraniens aujourd’hui installés à Brooklyn, Icy and Sot, graffeurs depuis 2006 en Iran, puis partout en Europe à partir de 2014. Plusieurs parmi leurs oeuvres sont directement inspirées de TMNK, comme « Art weapon » à Berlin, une mitraillette qui prend la forme d’un cutter à pochoirs, ou à Brooklyn, avec la forme d’un crayon à papier. À Manhattan, ils ont signé une autre mitraillette intitulée « 99 cent » (son prix étiqueté), qu’un jeune garçon efface du mur avec ses mains. Plus récemment encore, Icy and Sot ont imaginé la campagne « No Guns« , affichée sur les abribus des villes de Miami et Los Angeles, représentant des armes à feu passées dans un hachoir pour être réduites en bouillie ou encore incendiées.

4

5

L’artiste portugais Bordalo II, célèbre pour ces oeuvres monumentales de récupération (voir l’article « Monde : le Junk-Street-Art pour lutter contre la culture consumériste« ) a tagué en 2014 une voie ferrée avec un graff intitulé « Ignorance’s a weapon« , inspiré lui aussi de l’oeuvre de Nobody.

6.jpg

En Australie, la Street Artiste Cat Leonard a graffé elle aussi un « No Guns« , avec la légende « The best defense against a gun is no guns » (« La meilleure défense contre les armes à feu c’est la suppression des armes à feu« ).

7.jpg

Retour en Californie, où le collectif CYRCLE, composé des deux artistes David Leavitt (Davey Detail) and David Torres (Rabi), natifs de Los Angeles, a peint la silhouette d’une mitraillette décorée de fleurs multicolore et entourée de pointillés, avec en dessous la légende « Cut it out !« . Un jeu de mots qui veut dire à la fois « Découpez ça! » et « Arrêtez ça!« .

8.jpg

Toujours aux États-Unis, le célèbre artiste aux anamorphoses – des centaines d’éléments en suspension pour créer une image finale visible d’un seul point de vue – Michael Murphy a tagué son « gun country« , pour dénoncer la quantité d’armes à feu en circulation dans le pays.

9.jpg

10.jpg

L’artiste urbain Gamma Acosta, basé à Denver (Colorado), a peint lui aussi la silhouette d’une mitraillette, faite de pétales de roses rouges flottant sur l’eau, entourée de bougies flottantes. Il a publié ce graff il y a quelques jours sur sa page Facebook, en hommage aux victimes de la tuerie de Parkland en Floride. Gamma Acosta avait déjà peint, en décembre 2012, une fresque en souvenir de la tuerie de l’école primaire de Sandy Hook, qui avait fait 27 victimes, à Newtown dans le Connecticut. Cette oeuvre de 2 mètres par 7 représentait six crayons Crayola comme ceux qu’utilisent les enfants à l’école, explosant comme sous l’effet de balles. À cause de l’émotion qu’elle a suscitée, elle été exceptionnellement découpée et préservée par un collectionneur.

11

11B

D’autres Street Artistes ont utilisé leur art pour rendre hommage aux victimes des fusillades criminelles qui ont endeuillé les États-Unis. À Las Vegas, après celle qui avait tué 58 spectateurs d’un concert de musique country en plein air en octobre 2017, le graffeur Kitos Lucero et cinq autres artistes locaux ont peint pendant 17 heures d’affilée un hommage émouvant, des dizaines de coeurs colorés avec les noms des victimes inscrits sur ces coeurs et la phrase « Vegas is Strong« .

12.jpg

À Las Vegas encore, le Street Artiste britannique Dean Stockton aka D*Face a peint le mot « Peace » sortant du canon d’un revolver.

13.png

En Floride, après la fusillade perpétrée en juin 2016 dans la boîte de nuit LGBT le Pulse, à Orlando, les artistes Michael Pilato et Yuriy Karabash ont directement collaboré avec les premiers sauveteurs et avec des membres des  familles des victimes, pour peindre une fresque hommage avec les visages des victimes et des coeurs aux couleurs de la Gay Pride.

14

15

16

Plus généralement, on trouve aux Etas-Unis de nombreuses oeuvres de Street Art peintes pour réclamer la fin de la violence urbaine, comme celle de Steven Parker à Denver, de Chico à New York, ou encore (toujours à New York), celle de Smash137, Atom, Jake, Mickey et Azhq.

17.jpg

Ailleurs dans le monde, à Tartu en Estonie, le tag « This aint no pipe yo » du graffeur local Edward Von Longus s’est inspiré du tableau de Magritte, mais en remplaçant la pipe par un revolver.

18.jpg

À Copenhague, au Danemark, le Street Artiste américain Shepard Fairey a peint deux gigantesques fusils d’assaut avec des fleurs sortant de leurs canons.

turquie.jpg

Enfin, en Turquie, un artiste anonyme a graffé le profil d’un combattant qui porte sur son épaule, à la place de son RPG, un énorme pinceau, avec la légende « MAKE ART, NOT WAR« .

z.jpg

#streetarturbain #urbanstreetart #streetart #graffiti #vernissage #opening #expo #installation  #graff #creative #artoftheday #artistoftheday #urbanart #artwork #globastreetart #art #fanart #paint #acrylic #painting #spraypainting #stencilart #stencils #stenciling #gunlaws  #masskilling  #artismyweapon #myartismyweapon #noguns #violenceurbaine #cutitout #guncountry #parkland #sandyhook #vegas #pulseorlando #stoptheviolence #makeartnotwar