Violant: the open sky legends of João Maurício

By Michel Fily, February 7, 2018

35896150_1419203918225003_853090301529554944_o

Street Artist João Maurício, aka Violant, was born and lives in Portugal. He mainly produces murals on large surfaces and his subjects deal with mythology, faith and beliefs, life, death, the animal world and more generally nature, but also current topics hot. « I only know one painted mural of Violant in Lisbon – says of him Richard Tassart on his Blog » Between the Lines « -; it has been in the context of a festival … The others are in wasteland, on the walls of sheds, in farms, lepers walls, in escheat in villages « … Violant is a counter current of Street Art Business. He works alone and he paints what he wants wherever he wants, without seeking fame or fortune. His art is powerful, universal, very evocative, and almost cinematographic despite the immobility of his frescoes. It is a storyteller of fantastic stories that resonate in our collective unconscious, which speak as much to the child as to the old man, who take the viewer into a dreamed, disproportionate, intimate universe, without ever shocking or provoking. Portrait of a “grand illustrator”.

10405239_835345883277479_8167701420125092342_n

Hello Violant, can you introduce yourself?

I come from a small town in Portugal and I had the great privilege of discovering what I love to do above all else and make it my job.

11831813_723261311152604_3986349278403689993_n

What triggered your artistic career?

A huge vibration, on the first day I approached the art of drawing and, later, an inspiration in all that was happening around me, which made me think and come to the conclusion that something was pushing me to create my own paintings. I threw myself into this vertigo, exploring my painting alone in abandoned places. Shortly after, orders began to arrive by people who understood where I wanted to go and what I wanted to do. Nothing was premeditated. And today, in the same way, I just let things happen to me at their own pace, but always with the desire to create my own content.

11872136_726925414119527_2115976698163389339_o

Tell us about your inspirations and influences?

I often like to be autobiographical and to relate my own story to fictions or ancient stories. Sometimes I choose to draw attention to society problems… In both cases I draw my inspiration essentially from human emotions, from nature, from certain mythological or biblical stories and sometimes from certain « rotten branches » of our civilization.

12022354_756354074509994_7733387987191731951_o

What are your techniques and creative media?

My first experiences as an artist were done with spray and stencils, before I soon discovered free hand work. I moved quickly to plastic mural, the least expensive and most widely available for a street artist. My work was revolutionized when I discovered the extension brushes, which increased the amplitude of my gestures and the size of my wall pieces. These tools gave me independence and allowed me to move throughout Portugal to paint large murals. Today, I have sketchbooks filled with drawings, some canvases, one sculpture, but most of my efforts are dedicated to walls.

11958169_743550242457044_5880085458483266114_o

Tell us about Street Art in your country…

We have a handful of well-known Portuguese artists around the world who are revolutionary and game changers. And from this point of view, Portuguese Street Art is very well represented. There are many works of Street Art in Lisbon but also in smaller cities spread throughout the country. Today, many projects are underway in rural areas of Portugal.

12091366_749085445236857_5613006854178336343_o

How are you recognized as an artist there?

I do not know all the Portuguese Street Artists and it’s not usual to meet someone painting a wall in my city. But I can say that the few times that it happened to me, we had a lot of fun … I can say that I feel recognized and respected by those whom I like the most.

15252705_1003449869800412_6159319968122218465_o

Tell us about your relationship with the public…

I know that I should be more extroverted and more confident in myself to confront the audience. It’s something I’m trying to change. Since most of my work was done in abandoned places, where I could do what I wanted without being observed, I think it created a form of isolation … Anyway, I try not to be influenced by good or bad comments when I paint, because I know they can ruin the whole concept of what I am working on. I do not want to be the kind of artist who gives the audience what they want. I want to surprise with works outside the expectations of the common … I think if I could find a way to paint public walls hidden from people’s eye, that’s what I would do (laughs).

20246287_1182682128543851_356866611734253004_n

What message are you trying to convey through your works?

I would like to encourage people to think and to question what they see, to invent the story behind the wall. I hope to fertilize the imagination of people with the magnitude of my paintings. The punch in the stomach that comes from a great work of art, that’s what I’m looking for.

11900120_733899003422168_6963079631077178157_o

Is it easier or more difficult to be a graffiti artist than to be a painter?

I think about it and I often talk about it, but I think the best thing would be to unite the two worlds. Painting walls can be considered expensive and consumes a lot of energy, but it can be a good publicity for an artist’s studio. One would get a lot more feedbacks from working outside than isolated in a room. Be that as it may, artists must be open and seize every opportunity that life offers them.

13240041_872880922857308_52746022764140129_n

What do you think of the evolution of Street Art today?

It depends on what you call « Street Art ». Nowadays, most of the large walls are supported and funded by private organizations or municipal councils. As a result, the processes are not totally free. From this point of view, it seems to me that Street Art is becoming « tamed », as it develops. Not all the themes are allowed, let alone certain figures of representation … Although Street art is no longer a novelty, there is still much to do. For me, it is certain that this art will evolve, perhaps disperse, then evolve again according to the results of its dispersion, and also with new technologies.

50730774_1622972104514849_4293319574746562560_n 

What are your current artistic activities and your future projects?

These days, I devote myself almost exclusively to mural paintings. I would like to try to open a studio, get out of my comfort zone, expand my artistic footprint … I would like to paint abroad, elsewhere than in Portugal. And I would also like to make process sequences, « making-of », to edit them and publish more content around projects that I realize.

30716255_1367296866749042_4986086057150775296_o

What do you think about your success and what are your dreams?

I am very grateful to those who do me the honor to appreciate what I do, this art that I have fallen in love with… It gave meaning to my life. I am still very far from everything I can dream of. But I can say that my art has already given me gifts that I never dared to imagine…

22050174_1227719494040114_5201328032493122879_n

https://www.facebook.com/j.m.violant/

https://www.instagram.com/violant_/

http://www.flickr.com/violant3/   

32687945_1389936351151760_7642772167247003648_o

 #streetarturbain #urbanstreetart #streetart #graffiti #expo #installation #graff #creative#artoftheday #artistoftheday #urbanart #artwork #globastreetart #art #fanart #paint #acrylic#painting #spraypainting #stencilart #stencils #stenciling #art  #violant #artwork #artlover #painting #painting #drawing #drawingart#drawingstyle  #grafittiporn #grafittiart #inthestreets

Violant : les légendes à ciel ouvert de João Maurício

Par Michel Fily, le 5 février  2019

35896150_1419203918225003_853090301529554944_o.jpg 

Le Street Artiste João Maurício, alias Violant, est né et vit au Portugal. Il réalise principalement des fresques murales sur de grandes surfaces et ses sujets traitent de la mythologie, de la foi et des croyances, de la vie, de la mort, du monde animal et plus généralement de la nature, mais aussi de sujets d’actualité brulants. « Je ne connais qu’une seule fresque de Violant peinte à Lisbonne – dit de lui Richard Tassart sur son Blog « Entre les Lignes » – ; elle l’a été dans le cadre d’un festival… Les autres sont dans des friches, sur des murs d’hangars, dans des fermes, des murs lépreux, en déshérence dans des villages »… Violant est a contre courant du « Street Art Business ». Il travaille seul et il peint ce qu’il veut où il veut, sans chercher la gloire ni la fortune. Son art est puissant, universel, très évocateur, presque cinématographique en dépit de l’immobilité de ses fresques. C’est un conteur d’histoires fantastiques qui résonnent dans notre inconscient collectif, qui parlent autant à l’enfant qu’au vieillard, qui emportent le spectateur dans un univers rêvé, disproportionné, intime, sans jamais choquer ni provoquer. Rencontre avec un grand muraliste.

10405239_835345883277479_8167701420125092342_n.jpg

Bonjour Violant, peux-tu te présenter?

Je viens d’une petite ville du Portugal et j’ai eu l’immense privilège de découvrir ce que j’aime faire par-dessus tout et d’en faire mon métier.

11831813_723261311152604_3986349278403689993_n.jpg 

Qu’est-ce qui a déclenché ta carrière artistique?

Une vibration immense, le premier jour où j’ai approché l’art du dessin et, plus tard, une inspiration dans tout ce qui se passait autour de moi dans la rue, qui m’a fait réfléchir et aboutir à la conclusion que quelque chose me poussait à créer mes propres peintures. Je me suis jeté dans ce vertige, explorant seul ma peinture dans des espaces abandonnés. Peu de temps après, des commandes ont commencé à arriver par des personnes qui avaient compris où je voulais aller et ce que je voulais faire. Rien n’était prémédité. Et aujourd’hui, de la même manière, je laisse simplement les choses m’arriver à leur propre rythme, mais toujours avec l’envie de créer mon propre contenu.

11872136_726925414119527_2115976698163389339_o.jpg 

Quelles sont tes inspirations et tes influences?

Bien souvent, j’aime être autobiographique et relier ma propre histoire à la fiction ou à des récits anciens. Parfois, je choisis d’attirer l’attention sur un problème… Dans les deux cas, je tire mon inspiration essentiellement des émotions humaines, de la nature, de certaines histoires mythologiques ou bibliques et parfois aussi de certaines « branches pourries » de notre civilisation…


12022354_756354074509994_7733387987191731951_o.jpg

Quelles sont tes techniques et tes supports créatifs?

Mes premières expériences d’artiste  ont été réalisées avec du spray et des pochoirs, avant que peu de temps après je découvre le travail à main libre. Je suis passé assez rapidement à la peinture murale plastique, la moins onéreuse et la plus largement disponible pour un artiste de rue. Mon travail a été révolutionné lorsque j’ai découvert les rallonges à pinceaux, qui ont augmenté l’amplitude de mes geste set la taille de mes pièces murales. Ces outils m’ont donné une certaine indépendance et m’ont permis de me déplacer dans tout le Portugal pour peindre de grandes fresques. Aujourd’hui, j’ai des carnets de croquis remplis de dessins, quelques toiles, une sculpture, mais la plupart de mes efforts sont voués à la peinture murale.

11958169_743550242457044_5880085458483266114_o.jpg

Parle-nous du Street Art dans ton pays…

Nous avons une pleine poignée d’artistes portugais très connus dans le monde entier, qui sont révolutionnaires et qui changent la donne. Et de ce point de vue, le Street Art portugais est très bien représenté. On trouve de nombreuses œuvres de Street Art à Lisbonne mais aussi dans des villes plus petites réparties dans tout le pays. Aujourd’hui, de nombreux projets sont en cours dans des régions rurales du pays.

12091366_749085445236857_5613006854178336343_o.jpg

Comment es-tu reconnu en tant qu’artiste là-bas?

Je ne connais pas tous les Street Artistes portugais et il est rare de croiser quelqu’un en train de peindre une fresque dans ma ville. Mais je peux dire que les rares fois où ça m’est arrivé, nous nous sommes bien amusés… Je peux dire que je me sens reconnu et respecté par ceux que j’aime le plus.

15252705_1003449869800412_6159319968122218465_o.jpg

Parle-nous de ta relation avec le public…

Je sais que devrais être plus extraverti et plus confiant en moi-même pour me confronter aux spectateurs. C’est quelque chose que j’essaye de changer. Comme la plupart de mes travaux ont été réalisés dans des lieux abandonnés, où je pouvais faire ce que je voulais sans être observé, je crois que ça a créé une forme d’isolement… De toute façon, j’essaie de ne pas être influencé par les bons ou les mauvais commentaires quand je peins, parce que je sais qu’ils peuvent gâcher toute la conception de ce sur quoi je travaille. Je ne veux pas être le genre d’artiste qui donne au public ce qu’il veut. Je veux surprendre avec des oeuvres en dehors des attentes du commun… Je crois que si je pouvais trouver le moyen de peindre des murs publics dissimulés aux yeux des gens, c’est ce que je ferais (rires).

20246287_1182682128543851_356866611734253004_n.jpg

Quel message veux-tu faire passer avec ton art ?

A travers de mes œuvres, je voudrais inciter les gens à réfléchir et à remettre en question ce qu’ils voient, en les invitant peut-être à inventer l’histoire qui se cache derrière le mur. J’espère fertiliser l’imagination des gens avec l’ampleur de mes fresques. Le coup de poing dans l’estomac qui vient d’une grande œuvre d’art, c’est cela que je recherche.

11900120_733899003422168_6963079631077178157_o.jpg

Est-il plus facile ou plus difficile d’être un graffeur que d’être un peintre?

Je réfléchis et je parle souvent de cette question, mais je pense que le mieux serait d’unir les deux mondes. Peindre des murs peut être considéré comme coûteux et consomme beaucoup d’énergie, mais cela peut être une bonne publicité pour le travail d’un artiste en studio. Il obtiendra beaucoup plus de réactions en travaillant à l’extérieur que lorsqu’il oeuvre à huis clos. Quoi qu’il en soit, les artistes doivent être ouverts et saisir toutes les chances que la vie leur offre.

13240041_872880922857308_52746022764140129_n.jpg

Que penses-tu de l’évolution du Street Art aujourd’hui?

Cela dépend de ce que tu appelle «Street Art». De nos jours, la plupart des grandes fresques sont soutenues et financées par des organisations privées ou des conseils municipaux. Du coup, les processus ne sont pas totalement libres. De ce oint de vue, il me semble que le Street Art devient « apprivoisé » au fur et à mesure qu’il se développe. Tous les thèmes ne sont pas autorisés, et encore moins certaines dormes de représentations… Bien que le Street art ne soit plus une nouveauté, il reste encore beaucoup à faire. Pour moi, il est certain que cet art va évoluer pour peut-être se disperser, puis évoluer à nouveau en fonction des résultats de cette dispersion, et aussi des nouvelles technologies.

50730774_1622972104514849_4293319574746562560_n.jpg

Quelles sont tes autres activités artistiques du moment et tes futurs projets?

Ces jours-ci, je me consacre presque exclusivement à la peinture murale. J’aimerai essayer d’ouvrir un studio, sortir de ma zone de confort, élargir mon empreinte artistique… J’aimerais peindre à l’étranger, ailleurs qu’au Portugal. Et j’aimerais aussi faire des séquences de processus, des « making-of », pour les éditer et publier plus de contenu autour des projets que je réalise.

30716255_1367296866749042_4986086057150775296_o.jpg

Que penses-tu de ton succès et où en es tu de tes rêves?

Je suis très reconnaissant à ceux qui me font l’honneur d’apprécier ce que je fais, cet art dont je suis tombé amoureux.. Cela a donné un sens à ma vie. Je suis encore très loin de tout ce dont je peux rêver. Mais je peux dire que mon art m’a déjà offert des surprises que je n’aurais jamais osé imaginer…

32687945_1389936351151760_7642772167247003648_o.jpg

https://www.facebook.com/j.m.violant/

https://www.instagram.com/violant_/

http://www.flickr.com/violant3/  

22050174_1227719494040114_5201328032493122879_n.jpg

#streetarturbain #urbanstreetart #streetart #graffiti #expo #installation #graff #creative#artoftheday #artistoftheday #urbanart #artwork #globastreetart #art #fanart #paint #acrylic#painting #spraypainting #stencilart #stencils #stenciling #art  #gomad #violant #artwork #artlover #painting #painting #drawing #drawingart#drawingstyle  #grafittiporn #grafittiart #inthestreets